ACTUALITÉS

Monitoring Environnemental critique : Focus sur le comptage particulaire

Les salles blanches / salles propres

Les salles propres, espaces délimités au sein desquels les classes d'empoussièrement, la température, l'hygrométrie et les pressions sont connues et maîtrisées, permettent aux opérateurs d'évoluer et de manipuler des produits sensibles à la contamination.

Les salles blanches sont utilisées dans les domaines sensibles aux contaminations environnementales comme les biotechnologies, pour la préparation des produits pharmaceutiques stériles ou encore dans les hôpitaux, pour les blocs opératoires.

On classifie les salles blanches suivant le paramètre de contrôle le plus important : le nombre de particules par unité de volume ; Le standard US FED STD 209E utilisait les pieds cubes, mais il est maintenant remplacé par le standard ISO 14644-11 exprimé en mètres cubes qui correspond à la norme européenne.

Toutes ces mesures se font à l'aide d'un appareil de mesure : le compteur de particules qui détermine la classe de la salle blanche (A, B ou C).

Les compteurs de particules

Un compteur de particules permet de compter le nombre de particules dans un volume donné et de les classifier selon leur taille.

Il existe plusieurs types de compteurs de particules aéroportées :

• les compteurs dits “fixes” ou “en ligne” qui ont pour rôle de réaliser une surveillance continue fiable et précise des particules à un endroit donné (ex : chaîne de fabrication, salle blanche). • les compteurs dits “mobiles” ou “portables” qui ont pour rôle de réaliser des prélèvements courts à différents endroits du bâtiment (ex : couloir d’accès à une salle blanche).

Les compteurs de particules disposent d'interfaces numériques série ou Ethernet et parfois analogiques (4-20mA) pour la récupération des données mesurées.

Fonctionnalités liées au comptage particulaire dans IVTracer

IVTracer est un produit dédié à la traçabilité de l'environnement en milieu critique, développé depuis 2001 par NetCeler.

Les réponses apportées par IVTracer à ces problématiques sont les suivantes :

• une intégration des protocoles numériques "propriétaires" des équipements de comptage permettant de réaliser également une surveillance technique approfondie du matériel (détection de défaut laser, de défaut pompes, etc) ;
• une acquisition de données en pieds cubes et/ou en mètres cubes selon la norme à respecter ;
• la possibilité de pouvoir activer les compteurs à distance directement depuis l'application ;
• une gestion spécifique des compteurs mobiles générant des mesures de manière discontinue (acquisition par prélèvement).